4- PS Portraits de héros SYNTHÈSE de période séquentielle

Problématique  Comment construire un personnage, créature de papier, de telle sorte qu’il ait la cohérence et la richesse d’une personne réelle ?

Éléments de réponse
La première analyse de texte (HUGO Jean Valjean) a montré qu’un portrait au lexique très précis permettait au lecteur de se représenter le personnage de façon réaliste, dans un environnement donné. Ceci apporte au personnage, un « effet de réel« , donc de la crédibilité. Cet aspect peut se trouver encore renforcé avec le naturalisme (qui explique le personnage par l’hérédité et le contexte social ZOLA  portrait de Nana en « Blonde Vénus » ).
Les analyses des portraits de Javert et de Cosette ont permis le repérage du schéma descriptif . Ce schéma montre qu’un regard et des choix rigoureux président à chaque portrait, car l’image donné d’un personnage est modalisée par le jugement du narrateur (externe). Les éléments (aspects) qui sont choisis et décrits révèlent l’essentiel du personnage, et les caractéristiques (propriétés) qui en sont données vont orienter la lecture de cette image dans un sens voulu par le narrateur : une image de la puissance, de la férocité (Javert), une image de la misère, de la détresse (Cosette).
Le portrait moral, qui donne à voir le caractère du personnage, transparaît d’abord dans ce portrait physique. Il peut faire aussi l’objet d’une intervention du narrateur qui expose des qualités ou des défauts, qui juge cette psychologie ( BALZAC Le Colonel Chabert).
Le portrait moral, quand il est appuyé par de nombreuses figures de style, peut prendre une valeur symbolique et porter une représentation de l’homme, ou devenir l’expression d’un « type » (Gavroche)
Le personnage est également vu différemment selon le point de vue adopté par l’auteur : la focalisation permet de montrer ou de cacher, selon les besoins de l’intrigue, l’intériorité du personnage (expression de ses pensées) et l’extériorité (rires ou autres réactions de ceux qui le voient) : portrait de D’Artagnan de DUMAS
Par cet exposé du portrait moral, le narrateur aussi donne une direction à l’intrigue (D’artagnan // Colonel Chabert de BALZAC) vers des péripéties et un dénouement heureux, ou vers le drame…

HUGO Jean ValjeanLes fonctions du portait sont donc d’abord d’informer le lecteur, puis de donner au récit un caractère de « vérité« , ensuite d’induire leur future fonction narrative dans le récit (voir aussi les exposés sur Jack et Ralph dans Sa Majesté des Mouches) héros positif ou négatif, adjuvant, opposant, objet de la quête… enfin le portrait du personnage peut montrer sa valeur symbolique, e qu’il représente au coeur du récit.

La Période séquentielle suivante permettra d’apprécier le rôle que peut jouer une description dans le récit par la pause descriptive.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.