4- PS Portraits de héros LECTURES CURSIVES Intervention de Mme DEVAUX-SPRECHER

 Intervention de  Mme DEVAUX-SPRECHER de la Médiathèque Albert CAMUS de ClapiersLecture d’extraits d’ouvrages prolongeant la liste de lecture Aventures historiques ou aventures maritimes au XIXe s. (XVIIIe s.)

Les extraits lus :

François PLACE  Angel, l’Indien blanc (2014)

Une citation sur Babélio

« En Amérique vous étiez un esclave ; sur Le Neptune, simple matelot, un va-nu-pieds ; ici il y a deux mois, un étranger sur le point de mourir de froid ; il y a six jours, un meurtrier, frappé de tabou ; il y a trois jours, un condamné au sacrifice. Or, mon cher Angel, il faut bien vous rendre à cette évidence que, depuis votre retour du pays des gens-de-l’eau, tout a changé : vous n’êtes plus rien de tout cela. On peut dire que vous vous êtes débarrassé de ces dépouilles, de ces fripes qui nous cachaient votre vérité profonde. Les Woanas vous appellent « L’Homme-oiseau ». Mais savez-vous comment nous appelons, chez moi, à Venise, les êtres de forme humaine descendant du ciel ? (…) Un ange ! Comme quoi le nom qu’on vous a donné ne vous va pas si mal.

Alex COUSSEAU Les Trois vies d’Antoine Anachasis (2012)

Il s’appelle Taan. Ou Antoine. Ou Anacharsis. Peu importe. Son histoire commence en 1831, sur une petite île nommée Nosy Boraha, dans les mers du Sud. Il est né avec un mystérieux médaillon autour du cou, contenant le plan du trésor de son ancêtre, le fameux pirate Olivier Levasseur, dit La Buse. A la poursuite de ce trésor, il a fait plusieurs tours du monde, il a vécu des aventures extraordinaires, il a rencontré des personnages étonnants.
Il a été esclave dans une plantation, voleur à New York, baleinier au Cap Horn. Il a vécu, il est mort et il est né trois fois. Et aujourd’hui ce sont ses trois vies qu’il nous raconte, pour nous prouver que les trésors existent…

Célia REES Mémoires d’une pirate (2002)

Comment deux jeunes filles que tout sépare – l’une anglaise, issue de la meilleure société et propriétaire terrienne, l’autre métisse et esclave dans une plantation jamaïcaine – peuvent-elles faire le choix de devenir pirates, se propulsant ainsi dans un univers trépidant, soit, mais également sanguinaire et exclusivement masculin ? Des Antilles aux côtes africaines, des goélettes battant pavillon noir aux négriers sordides et puants, suivons Nancy et son inséparable compagne Minerva qui, dans un monde régi par la recherche du pouvoir et les préjugés raciaux, feront le rude apprentissage de la liberté.

Une citation sur Babélio

« Juste avant notre premier abordage, je me tenais à côté de Minerva, mes pistolets chargés et passés à ma ceinture, mon sabre affûté comme un rasoir, ma hachette pendant à une boucle de ma ceinture. Je ne pouvais empêcher mes jambes de trembler et je serrais si fort le bastingage que les jointures de mes mains étaient blanches. En revanche, Minerva était d’un calme souverain. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.