DNB (2nde) Révisions La Poésie Questions

La poésie   Exemples de questions / questions à aménager par les groupes de révision

Maurice SENDAK  Max et les Maximonstres

                                   Maurice SENDAK  Max et les Maximonstres

A partir des questions proposées – et des synthèses : la poésie, données sans les réponses, les groupes bâtissent des questions pour défier les autres groupes. On peut aussi faire le test : vocabulaire de la poésie.


Choix de la forme du poème
1. Comment une ballade est-elle composée ?
2. Comment un sonnet est-il composé ?
3. Donner 3 des 5 caractéristiques du poème en prose.

Les Tonalités
1. Quelle est la tonalité qui suscite des sentiments de pitié vis-à-vis des êtres faibles ? Citer un poème de cette tonalité.
2. Citer les 3 tonalités principales, pour la poésie.
3. Citer un auteur de poèmes épiques.

Les strophes
1. Quel est le système de rimes employé dans un tercet ?
2. Quel est le système de rimes employé :
« Le ciel est, par-dessus le toit,
Si bleu, si calme !
Un arbre, par-dessus le toit,
Berce sa palme. […] » Paul Verlaine
3. Quel est le système de rimes employé :
« Ruth songeait et Booz dormait ; l’herbe était noire ;
Les grelots des troupeaux palpitaient vaguement ;
Une immense bonté tombait du firmament ;
C’était l’heure tranquille où les lions vont boire. […] » Victor Hugo « Booz endormi »


Le rythme
1. Quel est l’effet rythmique des vers suivants :
«
La respiration de Booz qui dormait
Se mêlait au bruit sourd des ruisseaux sur la mousse.
On était dans le mois où la nature est douce,
Les collines ayant des lys sur leur sommet
.»  Victor Hugo « Booz endormi »
2. Quel est l’effet rythmique des vers suivants :
« Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie,
Comme s’ils regardaient au loin,
restent levés
Au ciel
;  on ne les voit jamais vers les pavés
Pencher rêveusement leur tête appesantie.» Charles Baudelaire « Les Aveugles »
3. Quel est l’effet rythmique des vers suivants :
« […] Eprise du plaisir jusqu’à l’atrocité,
Vois ! je me traîne aussi ! mais, plus qu’eux hébété,
Je dis : Que cherchent-ils au Ciel, tous ces aveugles ?» Charles Baudelaire « Les Aveugles »

Les rimes
1. Quelle est la richesse des rimes suivantes ?
« Homme libre, toujours tu chériras
la mer !
La mer est ton miroir, tu contemples ton
âme
Dans le déroulement infini de sa lame
Et ton esprit n’est pas un gouffre moins amer.

Tu te plais a plonger au sein de ton image ;
Tu l’embrasses des yeux et des bras, et ton c
oeur
Se distrait quelquefois de sa propre rum
eur
Au bruit de cette plainte indomptable et sauv
age.?» Charles Baudelaire « L’Homme et la mer »

2. Qu’est-ce qu’une rime féminine ? Donner un exemple.

Les figures
Identifier les figures (Charles Baudelaire) :
1. « Homme, nul n’a sondé le fond
de tes abîmes ; »
2. « Il est des parfums frais
comme des chairs d’enfants,
Doux comme des hautbois, verts comme des prairies
 »
3. « Comme l’ambre, le musc, le benjoin et l’encens,
Qui chantent les transports de l’esprit et des sens. »
4. « Les soleils couchants
Revêtent les champs
Les canaux, la ville entière
D’hyacinthe et d’or ; »
5. « La musique souvent me prend comme une mer !
Vers ma pâle étoile,
Sous un plafond de brume ou dans un vaste éther,
Je mets à la voile
La poitrine en avant et les poumons gonflés
Comme de la toile,
J’escalade le dos des flots amoncelés
Que la nuit me voile ;
Je sens vibrer en moi toutes les passions
D’un vaisseau qui souffre ;
Le bon vent, la tempête et ses convulsions
Sur l’immense gouffre
Me bercent. D’autres fois, calme plat, grand miroir
De mon désespoir !  » Sur tout le poème, quelle figure globale ?
6. « [L’Albatros]
« A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que
ces rois de l’azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à coté d’eux. »
7.  » Souvent, pour s’amuser, les hommes d’équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l’azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à coté d’eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu’il est comique et laid !
L’un agace son bec avec un brûle-gueule,
L’autre mime, en boitant, l’infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l’archer;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l’empêchent de marcher. »

Sur tout le poème, quelle figure globale ?

8. « Emporte-moi, wagon, enlève-moi, frégate ! »

9. « Ma jeunesse ne fut qu’un ténébreux orage,
Traversé çà et là par de brillants soleils ;
Le tonnerre et la pluie ont fait un tel ravage,
Qu’il reste en mon jardin bien peu de fruits vermeils.

Voilà que j’ai touché l’automne des idées,
Et qu’il faut employer la pelle et les râteaux
Pour rassembler à neuf les terres inondées,
Où l’eau creuse des trous grands comme des tombeaux.

Et qui sait si les fleurs nouvelles que je rêve
Trouveront dans ce sol lavé comme une grève
Le mystique aliment qui ferait leur vigueur ?

– Ô douleur! ô douleur! Le temps mange la vie,
Et l’obscur ennemi qui nous ronge le coeur
Du sang que nous perdons croît et se fortifie ! »

Figure qui structure le poème « L’Ennemi » ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.