3- Dénoncer les travers de la société J. PRÉVERT Paroles (1946) LECTURE « Histoire du cheval » 1. Contextes et axes

Problématique de séance

De quels moyens originaux Prévert fait-il usage pour dénoncer la guerre ?

Démarche

Lecture du texte

  1. Les contextes
  2. Détermination des axes d’étude à partir du ressenti des élèves (Méthodologie)
  3. Développement des axes

    Jacques PREVERT Collage

    Jacques PRÉVERT Collage

Axes d’étude proposés

1. Un récit qui emporte le lecteur dans un univers cruel

* Un schéma narratif construit (les 5 étapes sont visibles ; temps du récit ; un récit d’aventures pathétique ; les connecteurs temporels présents « Alors, maintenant… »)
* Des personnifications des animaux ; le récit fait par un animal [la prosopopée] (Image du cheval s’éloignant de la symbolique usuelle ; « réalisme » du cheval de guerre,  Erich Maria REMARQUE
Extrait
Dans son livre A l’Ouest, rien de nouveau, Erich Maria REMARQUE décrit l’agonie de chevaux sur le front : « Les cris continuent. Ce ne sont pas des êtres humains qui peuvent crier si terriblement. Kat dit: ‘‘Chevaux blessés’’. Je n’ai encore jamais entendu crier des chevaux et je puis à peine le croire. C’est toute la détresse du monde. C’est la créature martyrisée, c’est une douleur sauvage et terrible qui gémit ainsi. Nous sommes devenus blêmes. Detering se dresse: ‘‘Nom de Dieu ! achevez-les donc !’’ (…) Detering tremble et jette son fusil à terre. Nous nous asseyons et nous nous bouchons les oreilles, mais ces plaintes, ces cris de détresse, ces horribles gémissements y pénètrent quand même, pénètrent tout. On peut dire que nous sommes tous capables de supporter beaucoup ; mais en ce moment la sueur nous inonde. On voudrait se lever et s’en aller en courant, n’importe où, pourvu qu’on n’entende plus ces plaintes (…) Detering va et vient en pestant. ‘‘Je voudrais savoir le mal qu’ont fait ces bêtes.’’ Ensuite, il revient sur le même sujet. Sa voix est émue, elle est presque solennelle lorsqu’il lance : ‘‘Je vous le dis, que des animaux fassent la guerre, c’est la plus grande abomination qui soit !’’ © RTBF CIM Internet

Le lion, roi des animaux, déchu. (Figure de construction : Absence de liaison logique [asyndète]
« je demande à voir le lion / le roi des animaux / je reçois un coup de brancard / sur le coin du nasaux »
Contraste accentué par le rythme régulier (effet d’hexasyllabes / alexandrins pour la rime)
* Une visée morale (Détachement, place, temps, sens de la morale : critique des « embusqués », pacifisme, ode à la vie)
=> Une forme de fable [apologue] dont le discours construit un récit ; Mélange humain, animaux ; animaux personnifiés incarnant des figures humaines symboliques (le peuple, l’armée)

2. Un narrateur interne très présent

* Un énoncé ancré s’adressant directement à un destinataire + dialogue du général (Apostrophe : « Braves gens écoutez ma complainte / écoutez l’histoire de ma vie / c’est un orphelin qui vous parle » « excusez-moi je parle cheval » Glissement de sens sur le modèle de « parler anglais » « être un anglais » , « Assez assez de riz à l’eau / nous voulons manger de l’animau » Sur « animau » à la fois langage enfantin, qui est celui des militaires, infantilisés ou personnages de fable. Et effet de rime, alors que le poème n’est pas rimé.)
* Une caractérisation du « personnage » principal (l’orphelin racontant la mort de ses parents : registre pathétique ;  « c’est un orphelin qui vous parle / qui vous raconte ses petits ennuis » Euphémisme du mot « ennuis » pour désigner la suite des malheurs à venir, qui crée donc un effet d’ironie.)
* Une ambivalence sur le sens de « Hue donc » (homophonie : « Hue donc »
Interprétation : pas de point d’exclamation typique de l’interjection, mais on entend bien quand même le commandement d’avancer fait au cheval par son cavalier, ou un conducteur de transport à cheval.
Mais sans ce point d’exclamation, et dans ce contexte, le terme s’entend davantage comme « Allons-y donc » « Alors on y va… » Les points de suspension faisant le lien entre interpellation du lecteur et le récit.
« eut donc » : jeu sur la rime (dans un poème en vers libres) et par cet écho, il se trouve que c’est le général qui est associé à ce cri.
Sens figuré : « Un général eut donc / deux chevaux tués sous lui« .
C’est une expression usuelle du récit d’aventure, le cavalier peut « crever un cheval sous lui » c’est-à-dire le fatiguer énormément par une trop longue course. Mais le récit montre vite que le général n’est pas un d’Artagnan, et que les chevaux sont morts par accident sous son lit !)

=> Une forme orale, théâtrale, qui invite, implique le lecteur-spectateur dans le texte : la forme de la complainte.

Véronique KLAUBER, « COMPLAINTE, genre littéraire  », Encyclopædia Universalis [en ligne, consulté le 29 juillet 2016. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/complainte-genre-litteraire/
Il n’y a pas de refrain et de couplet dans ce poème, mais les répétitions vont jouer ce rôle, dans un but de copier cette harmonie particulière, tout en déconstruisant le modèle.
La Complainte Encyclopedia universalis

3. Une grande fantaisie verbale pour faire advenir la liberté Cf. article suivant qui développe cet axe.

* Les jeux sur le rythme qui estompent les frontières entre récit et dialogue, entre pastiche de la fable et récit absurde
* Les figures de construction qui brouillent les certitudes, inversent les valeurs traditionnelles…
* Les jeux sur le lexique qui désacralisent ce qui fait autorité :
=>  Par la forme ludique, appuyée sur des jeux de mots, irruption du monde l’enfance et de son irrévérence

Malgré une apparence de légèreté, due à la réussite des effets, un texte très travaillé sur les plans de l’énonciation, du récit et de la langue. Un poème accessible, amusant, d’autant plus efficace dans sa dénonciation.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.