POÉSIE LYRIQUE Paul VERLAINE « Après trois ans », Poèmes saturniens (1866)

Problématique

Par quels moyens et sous quelles formes le jardin du passé surgit-il au sein du jardin présent ?

Après trois ans

Ayant poussé la porte étroite qui chancelle,
Je me suis promené dans le petit jardin
Qu’éclairait doucement le soleil du matin,
Pailletant chaque fleur d’une humide étincelle.

Rien n’a changé. J’ai tout revu : l’humble tonnelle
De vigne folle avec les chaises de rotin…
Le jet d’eau fait toujours son murmure argentin
Et le vieux tremble sa plainte sempiternelle.

Les roses comme avant palpitent ; comme avant,
Les grands lys orgueilleux se balancent au vent,
Chaque alouette qui va et vient m’est connue.

Même j’ai retrouvé debout la Velléda,
Dont le plâtre s’écaille au bout de l’avenue,
– Grêle, parmi l’odeur fade du réséda.

Objectif

Approfondir l’étude du rythme dans le poème, étudier les métaphores, revoir le lexique des sensations.

Jean Baptiste Camille COROT Souvenir de Mortefontaine (1864) 65.5 cm × 89 cm

Jean Baptiste Camille COROT Souvenir de Mortefontaine (1864) 65.5 cm × 89 cm

 

1. Une présence dans un jardin

– Quels sont les déterminants choisis ? Pourquoi ce choix ?
– Quelle est la fonction grammaticale du participe passé du v.1 ? Quel est l’effet produit ?
– A quel temps le narrateur évoque-t-il sa visite du jardin (v.2, v.5, v.12…) ? Pourquoi ?
– Quelle remarque peut-on faire sur la construction syntaxique du v.3 ? (Quel est le type de phrase choisi ?) Pourquoi ce choix ?
– Quelle est la fonction grammaticale du participe passé du v.1 ? Quel est l’effet produit ? Pourquoi le parallélisme avec le v.1 ?
– Comment cette construction est-elle appuyée et constituée par les rimes ? Comment cette construction est-elle modifiée par l’organisation rythmique (la place des accents) ?
=> Quelle image du jardin apparaît dans ces vers ?


2. Un jardin, qui renaît

– v.5 : quel est le rythme de ce vers ? Quel vers de la 1ère strophe était-il identique ? Quel est le mouvement inédit par ce rythme ?
– v.5 et v.6, phrase et vers coïncident-ils ? Quel est l’effet obtenu ?
– Comment les deux vers qui évoquent les fleurs sont-ils « rapprochés » ? Comment peut-on interpréter ce rapprochement de la rose et du lys (symbole des fleurs) ?
– Comment les éléments du décor sont-ils décrits ?
=> Comment le jardin s’est-il précisé ?


3. Un jardin dans le temps

– Quels sont les sens qui sont évoqués dans le poème ? Qui / Qu’est-ce qui produit / reçoit les sensations ?
– La Velléda : voir note (site)
– Quelle est la forme de ce poème ? Pourquoi ce choix ?
=> Que s’est-il passé (implicite) ?

La Velléda : Héroïne germanique, Velléda dirige, en 70 ap. J.-C., le soulèvement contre les Romains et, alliée à Civilis, commence par remporter des victoires. Abandonnée des siens par la suite, elle est capturée et figure, enchaînée, au triomphe de Domitien.
Cette prophétesse fut reprise par Chateaubriand dans Les Martyrs sous la forme d’une druidesse gauloise qui tombe amoureuse d’un romain et finit par se suicider lorsque sa passion est découverte. On sait qu’entre 1862 et 1865, Verlaine a lu les romantiques et probablement l’ouvrage de Chateaubriand. Cette divinité existait d’ailleurs au jardin du Luxembourg et était devenue le lieu préféré des rendez-vous amoureux des parisiens avant d’être détruite. Verlaine, dans ce poème, place sa statue au bout d’une avenue et non d’une allée du jardin.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.