LANGUE FICHE G1 Les Classes grammaticales. Leçon détaillée. Vidéos

Les Classes grammaticales ou la nature des mots

INTRODUCTION
Pourquoi apprendre à distinguer les différentes natures des mots ?
La première raison est d’ordre pratique.
Savoir écrire des phrases, des textes, c’est savoir enchaîner des mots, c’est-à-dire les mettre en relation.
Si on ne connaît pas la nature d’un mot, on ne sait pas bien le relier aux autres,  l’accorder ou le conjuguer, le placer correctement dans la phrase…
Il ne s’agit pas « d’orthographe » seulement, de savoir maîtriser un code, mais bien de parvenir à un sens.
Confondre un adjectif de couleur avec un participe passé, cela peut donner cela :
La couleur qui tue…
Artichaut
Mais aussi, lorsqu’on lit une phrase ou un texte, sans reconnaître les classes grammaticales, c’est un peu la même chose que lorsqu‘on regarde une forêt en ignorant tout des essences des arbres. On peut dire que c’est beau… Mais en dehors de cette appréciation personnelle, on ne voit pas la particularité de cette forêt. Où se situe-t-elle ? Est-elle ordinaire ou extraordinaire ? Est-ce qu’une essence rare ne se cache pas, à nos yeux qui ne distinguent aucun arbre précisément, au milieu d’arbres plus communs ? Au contraire n’est-elle pas menacée ?
Nous regardons une image agréable, mais nous ne voyons rien…

Lire un texte sans voir les mots qui le composent, c’est un peu la même chose.
Regardons quelques vers d’un poème d’Yves Bonnefoy

Une Pierre

Plus de chemin pour nous, rien que de l’herbe haute,
Plus de passage à gué, rien que la boue
Plus de lit préparé, rien que l’étreinte
A travers nous des ombres et des pierres.

Yves BONNEFOY  Les Planches courbes (2001)

On peut aussi exprimer à cette lecture une émotion : une tristesse ou une inquiétude …
Mais si on veut commencer à comprendre pourquoi on ressent cela, sans seulement redire quelques passages du texte qui nous paraissent le justifier, il nous faut être capable d’identifier des mots.
Par exemple, apprécier le fait qu’il n’y a pas de verbe, que toute action est absente.
Ou que plus de et rien que ont en commun d’être des adverbes et que si l’un achève quelque chose, le second, rien que, malgré son apparence négative, affirme une présence.
Remarquer encore le seul adjectif « haute », donné à… l’herbe.
Ou la préposition « à travers » introduisant le « pronom » nous, qui ne désigne personne précisément ici, et qui s’immisce entre l’étreinte et les ombres.
Donc d’abord pour s’exprimer ensuite pour analyser l’écrit, il est nécessaire de connaître ces classes de mots.

Je vais vous présenter ces classes en les distinguant les unes des autres, mais sans m’arrêter aux noms des sous-classes. Il ne s’agit pas d’un travail d’étiquetage. Il est primordial de savoir si un mot est un nom, ou un verbe, un déterminant ou un pronom, par exemple. Une fois que cet essentiel est bien fixé, il est plus aisé d’en préciser les nuances.
Combien y en a-t-il ?
Dix, cinq classes décrivent les mots variables, qui changent dans leurs relations avec les autres, et cinq autres invariables, qui ne changent pas.
Par exemple : « Alice et vive. » ne signifie rien… « et » est un mot de liaison invariable, « est » est un verbe qui attribue une qualité à Alice…

 

Les 5 classes variables

Quelles sont les cinq classes de mots variables ?
Je vous propose une courte phrase clé pour les retenir.
« Le petit enfant nous regarde ».
Elle comprend 5 mots différents appartenant chacun à une classe différente.
CG Variables Phrase clé« Enfant »
Ce mot sert à désigner les êtres, les choses ou les concepts [représentation dans l’esprit des choses abstraites, comme les valeurs, les sentiments…]. C’est un nom.
Voici des noms : Alice, Ville, Liberté, (Le) lever (du) soleil, (Les) jeunes

Le nom sera nécessairement très présent dans les textes étudiés.
Il importera alors d’en analyser les thématiques dominantes dans le vocabulaire :  les champs lexicaux que l’on abordera dans un autre cours.
Mais il sera aussi utile de repérer si les noms sont plutôt concrets (ville), ou abstraits liberté,) individuels (les enfants), collectifs (la foule), animés (l’arbre) ou inanimés (la pierre), comptables (le nuage) ou non comptables (du brouillard). Non pas pour chaque mot ! Mais en identifiant ces différents noms, on peut repérer qu’une de ces catégories domine, et alors des remarques peuvent s’imposer : le concret pour une description, l’abstrait pour une rêverie, une médiation, une réflexion, le collectif pour exprimer des opinions… ou alors justement des emplois inattendus : l’individuel pour une réflexion, le concret pour exprimer un sentiment…
CG Nom« Regarde »
ce mot exprime une action ou un état (accomplis par un nom ou un pronom) : c’est un verbe.
Par exemple : Courir, Donner, Penser, Être
Distinguer ces différents verbes sera très souvent utile à l’exploration du sens du texte : beaucoup de verbes d’état (être, paraître, avoir l’air…), c’est un portrait par exemple ; une accumulation de verbes : c’est une succession d’actions peut-être ?
« Il marchait ainsi qu’au temps où il portait l’uniforme des hussards, la poitrine bombée, les jambes un peu entrouvertes comme s’il venait de descendre de cheval ; et il avançait brutalement dans la rue pleine de monde, heurtant les épaules, poussant les gens pour ne point se déranger de sa route. Il inclinait légèrement sur l’oreille son chapeau à haute forme assez défraîchi, et battait le pavé de son talon. Il avait l’air de toujours défier quelqu’un, les passants, les maisons, la ville entière, par chic de beau soldat tombé dans le civil.«  Bel-Ami G. de MAUPASSANT (1885)
Est-ce que les noms qui dirigent ces verbes sont aussi nombreux ? Ou un seul pronom a-t-il en charge tous ces verbes ?
Sur lequel de ces deux éléments essentiels l’auteur veut-il attirer notre attention ?

CG Verbe« Le »
précise le nom qui suit : son genre, son nombre, s’il est connu ou pas, son appartenance à quelqu’un et d’autres nuances encore. C’est un déterminant.
Un (enfant), Une (enfant), Mon (enfant), Cet (enfant), Deux (enfants), Quel (enfant) ?
Bien évidemment ces déterminants vont être essentiels pour le sens d’un texte.
Tous ces enfants ne sont pas ses enfants
Les déterminants indéfinis peuvent apporter une impression de flou, d’imprécis, d’indéterminé, Les déterminants définis nomment des éléments connus ou font une généralisation…
CG Déterminant« petit »
ce mot caractérise (c’est-à-dire décrit) les noms ou les pronoms.
C’est un adjectif qualificatif
Haut, triste, Aimé, Aimant sont des adjectifs ou des participes employés comme tels.
En analyse de texte, l’adjectif qualificatif et les participes adjectifs caractérisent la description, le portrait.
CG Adjectif« nous »
ce mot désigne des personnes ou bien remplace un nom (« pro » signifie à la place de comme dans l’expression un « pro-consul ») . C’est un pronom.
Par exemple : Il nous (regarde). Il les (regarde). Il (regarde) les siens, celui-ci, quelques-uns, ceux qui…
Les pronoms servent à déterminer la situation d’énonciation.
La présence d’un narrateur se repère aux pronoms de 1ère personne « je, me, le mien… nous, notre, le nôtre… »
CG PronomParmi ces cinq classes variables, une erreur importante à ne pas commettre est de confondre le mot qui remplace le nom et celui qui le désigne.
Le déterminant apporte des nuances de sens importantes mais cela n’est pas la même chose que d’être un équivalent du nom, qui est le constituant essentiel, avec le verbe, de toutes les phrases.
Cela serait confondre la porte qui s’ouvre avec… celui qui entre.
Récapitulons les cinq classes variables :

CG Variables Phrase clé avec CG

2. Les 5 classes invariables

     Parmi les cinq classes grammaticales de mots invariables, trois sont des mots outils, qui vont servir à introduire ou à relier
Poursuivons notre phrase clé : Le petit enfant nous regarde, en (souriant) et, soudain…
CG Invariables trois mots outils Phrase clé« En »
appartient à une classe invariable qui sert à introduire un complément : c’est une préposition (« pré » signifiant « devant ») ; ce complément peut être un nom, un pronom, un verbe à l’infinitif ou au participe.
Par exemple : à (midi), dans (sa poussette), par (amusement), pour (nous faire plaisir)…
C’est la catégorie de mot qui va créer toutes les relations grammaticales (ou dit aussi syntaxique) dans la phrase ; elles vont abonder dans les descriptions, pour situer les différents aspects décrits les uns par rapport aux autres ; mais aussi les scènes d’action pour en préciser les circonstances.
Les repérer permettra de voir la construction interne de la phrase.
CG Prép« Et »
Cette classe grammaticale relie les mots ou les groupes de mots : son nom signifie « joindre ensemble », c’est la conjonction. Elle permet d’ajouter un élément d’information nouveau, de poursuivre dans un nouvel espace la phrase commencée.
Par exemple : Mais (soudain), ou (en pleurant), donc (nous sommes contents), car (il est content)…
mais aussi
Quand (il est content), parce qu’ (il est content), bien qu'(il ait très faim)…
A ces deux catégories, dont la seconde comprend de nombreuses formes, on ajoute dorénavant des adverbes de liaison.
en effet (il est content), alors (nous sommes contents)…
Même si ces mots ont des caractéristiques un peu différentes (par exemple, ils peuvent avoir une place variable dans la phrase [Il nous dit alors / Alors il nous dit…] on peut retenir leur rôle de liaison.
Un texte qui comporte de nombreuses conjonctions s’efforce de relier les propositions les unes avec les autres : il peut s’agit d’une réflexion [« parce que… et parce que… Même si…] ou d’un récit, d’une action. A l’inverse, l’absence de conjonction, en refusant tout lien entre les propositions, crée un ensemble morcelé, fragmenté… qu’il va nous falloir relier nous-même…
CG ConjonctionSoudain
Ce mot modifie le sens d’un adj. Qual., d’un verbe ou d’un autre adverbe. Il peut aussi modifier le sens d’une phrase entière. C’est un adverbe.
Par exemple : soudain (il dit), (il dit) soudainement, (il) ne (dit) rien. très (souriant), Oui, (il sourit). (C’est) bien.
Les nuances apportées par les adverbes sont essentielles. Dans ce texte de Maupassant, ils révèlent une grande part du regard ironique du narrateur.
CG AdverbeTerminons notre phrase clé : Le petit enfant te regarde en [souriant] et soudain : « Oh ! » [il dit : ] « Areuh ! »
CG InvariablesOh !
Ce mot sert à exprimer une émotion : étonnement, joie, déception, dégoût etc.
C’est le fait d’une intention, il est riche de sens.
Par exemple : « Oh ! » (admiration), « Hélas ! » (regret), « Eh bien ! » (surprise), « Hurrah ! » (joie), « Hein ? » (incompréhension)
« Bonjour ! » (vœu de bonheur)
Il est fréquent dans les dialogues, directs ou intérieurs, et la poésie lyrique, qui exprime des sentiments personnels.
La foule glissait autour de lui, exténuée et lente, et il pensait toujours : « Tas de brutes ! tous ces imbéciles-là ont des sous dans le gilet ». Il bousculait les gens de l’épaule, et sifflotait des airs joyeux. Des messieurs heurtés se retournaient en grognant ; des femmes prononçaient : « En voilà un animal ! » Bel-Ami G. de MAUPASSANT (1885)
CG InterjectionAreuh !
Ce mot sert à restituer un effet sonore, un bruit, un cri d’animal…
Il n’exprime aucune émotion particulière. C’est une onomatopée.
Par exemple (pour le français) : « Clic ! » (pour une photo), « tut tuut ! » (pour un klaxon), « Bêêh ! » (pour un mouton)
Fréquentes dans la bande dessinée, elles apparaissent aussi dans un récit, au sein des dialogues, ou pour simuler la présence d’un animal par exemple.
CG OnomatopéeImage de conclusion (2) : les 5 classes invariables avec la phrase clé pour les mémoriser
CG Invariables tout rempli

La version animée sur Youtube

version courte

 

Version longue

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.