3- Dénoncer les travers de la société J. PRÉVERT Paroles (1946) Biographie Méthodologie

« Quand la morale fout le camp, le fric cavale derrière » J. Prévert (scénariste « Jenny » 1936)

Il faut réaliser une biographie synthétique [courte] dans un tableau à 9 cases + dates de naissance et de mort en haut du tableau + style de l’auteur / artiste au bas du tableau

Méthodologie

La biographie doit comporter les éléments d’information suivants :

Nom et prénom(s), pseudonyme(s) éventuel(s), éventuellement explication du pseudonyme et dates et lieux de naissance et de mort (années de naissance et de mort, il est inutile de s’encombrer l’esprit avec le jour et le mois, et pays ou région suffisent) au dessus du tableau.

TROIS grandes étapes de la vie privée dans la mesure où elles présentent un intérêt (ce sont les renseignements que vous trouverez le plus souvent mis en valeur) : études, métiers éventuels, mariage(s) ou liaison(s), enfants, maladie, mort… les « drames » ou grandes joies de cette existence

TROIS grandes étapes de la vie professionnelle : premiers pas, premiers succès, rencontres importantes, activités exercées si plusieurs activités, prix, récompenses…

TROIS œuvres principales : en respectant, si l’auteur est célèbre dans plusieurs genres, la variété de sa production (2 romans, 1 recueil de poèmes…). Une ou deux de ces oeuvres peuvent être très brièvement présentées.

les caractéristiques du style de cet auteur : on trouve ces analyses très brièvement et très justement faites dans le dictionnaire ROBERT des noms propres, aux dernières lignes de l’article. Ou bien sur le site de l’espace français, par exemple

2. Ces éléments doivent être présentés chronologiquement

  • Ils doivent donc être plus ou moins mis en relation.

La rédaction se fait au présent, pas de trace du narrateur (externe), pas du commentaire même élogieux.

 Les titres des oeuvres sont soulignés dans les travaux manuscrits ou en italiques au traitement de texte, les titres des poèmes ou des parties d’oeuvre sont entre guillemets. Les noms des auteurs peuvent être mentionnés EN MAJUSCULES.

Les sources (documents d’appui) qui ont servi à rédiger la biographie sont citées pour pouvoir être retrouvées en bas de page.

Si on illustre la biographie, il faut indiquer qui est représenté et si possible citer l’auteur de la photographie, la source.

Jacques-Prevert

Jacques PRÉVERT

Un exemple avec Aimé CESAIRE (suivre le lien)

Un autre exemple avec MUSSET

Jacques PREVERT Collage "Les Garçons de rue"

Jacques PREVERT Collage « Les Garçons de rue »

Données pour vous aider à réaliser la biographie de Prévert

http://www.alalettre.com/prevert-bio.php

http://xtream.online.fr/Prevert/biographie.html [Attention il y a quelques fautes d’orthographe]

 

Vous êtes riche et vous voudriez être aimé comme un pauvre. Et les pauvres, on ne peut quand même pas tout leur prendre aux pauvres !
Les Enfants du paradis (1945) (Film de Marcel Carné) Jacques Prévert

« Jacques Prévert

Né à Neuilly-sur-Seine (France) le 04/02/1900 ; Mort à Omonville-la-Petite (France) le 11/04/1977

Jacques Prévert est né à Neuilly-sur-Seine dans une famille de petits bourgeois. Il a toutefois été élevé dans l’amour de la littérature et du théâtre, que ses parents affectionnaient particulièrement. Il s’ennuie rapidement dans ses études, et abandonne son éducation à l’âge de 15 ans. C’est à l’occasion de son service militaire à Istanbul qu’il rencontre Marcel Duhamel, qui lui permet d’intégrer les cercles littéraires de l’époque. En effet, à leur retour à Paris, Marcel héberge Jacques dans l’hôtel familial, au 54 rue du Château. L’endroit devient rapidement le quartier général des penseurs surréalistes, dont Raymond Queneau, qui y logent gratuitement et s’adonnent à des cadavres exquis enflammés.

Mais Prévert n’est pas un homme de meute, et il refuse de se laisser affilier au groupe des surréalistes, notamment en raison de ses conflits avec André Breton. Très engagé, il n’a jamais été encarté à aucun parti, et revendique une liberté de penser indépendante de tout et tout le monde. Au début des années 1930, il crée le collectif théâtral Octobre, célèbre pour ses interventions parmi les ouvriers en grève, et notamment chez Citroën. Le groupe est invité aux Olympiades de Moscou et reçoit le premier prix avec « La bataille de Fontenoy ».

Jacques Prévert s’oriente ensuite naturellement vers l’écriture de scénarios pour le cinéma, notamment pour son ami Jean Renoir. Il sera l’auteur des films les plus célèbres des années 1930 et 1940, comme Le Crime de Monsieur Lange, ou Les Enfants du paradis de Marcel Carné. Figure sacrée des libertaires et des poètes, ce grand antimilitariste est aujourd’hui l’un des poètes les plus enseignés à l’école. » Sur le site de l’Internaute

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, – Les souvenirs et les regrets aussi – Et le vent du nord les emporte – Dans la nuit froide de l’ oubli.
« Les feuilles mortes » Chanson de Jacques Prévert

 

Dans l’actualité : exposition d’un des grands amis de Jacques PREVERT, Yves TANGUY
http://museepaulvalery-sete.fr/Ernst_Tanguy.php

Yves TANGUY

Yves TANGUY

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.