THÉÂTRE Y. REZA Le Dieu du carnage (2007) LECTURE 4 « Ce sont des monstres, ces gens. » Analyse

Lecture méthodique de l’extrait entre les lignes 1482-1631 (Édition Magnard)

Problématique

Quelles sont les formes du comique à l’oeuvre et quelles sont leurs visées ?

Les formes de comique

formes-du-comique1Dans la scène étudiée :

  • comique de geste : l’utilisation du séchoir, »Arrête avec ce séchoir »,  « Où est la cuvette ? » gags à répétition, « Elle a cassé mon poudrier » (Il s’apprête à récupérer les éléments de son portable.)
  • Comique de situation : « Elle m’appelle docteur » Quiproquo, « Filons, Alain, ce sont des monstres, ces gens. » (Elle finit son verre et va reprendre la bouteille » Décalage, incohérence.
  • Comique de mots : langage grossier inattendu : « ce truc » (le téléphone), « votre cochonnerie », « On a l’air de s’en foutre », « Tu fais chier, Véronique », « cette conne », « Ils s’en tapent », « je me torchent avec »…  en contraste avec « honte de votre inertie et de ce nihilisme infect »
  • comique de langage
    L’ironie

    Exprimer le contraire de ce qu’on veut faire entendre dans un but de satire sociale
    Repose sur un décalage  ou une distorsion
    figures d’opposition : antithèse, chiasme, oxymore, antiphrase
    – jeux de
    substitution
    jeux de disproportion, rapprochements choquants
    fausse logique (paralogisme)
    Fonctions : prise de conscience, critique et dénonciation

Exemples
« Comment ça va madame ?  »  (l. 1489) Comme s’il la connaissait => décalage réel-discours
« Elle m’appelle docteur » (l. 1494) Aparté double langage.
« N’écoutez pas ce qu’on vous dit, néanmoins, c’est aussi bien si vous l’arrêtez pendant un moment » (l. 1497) Contradiction
« Elles sont déchaînées » ((l. 1526) ou plus loin « Ce sont des montres, ces gens. » (l. 1556) Employer le pronom « elles » comme si les femmes étaient absentes, décalage présence-absence
« Annette.- Défends-moi, Pourquoi tu ne me défends pas.
Alain.- On s’en va ». Incohérence entre la demande et la réponse.
« Alain. – Fausse, c’est-à-dire ? » Fausse question, il sait ce qu’il veut entendre, ce qu’il veut lui faire dire devant Annette.
« Michel.- C’est vrai.
Alain.- C’est vrai » On s’attendrait à ce qu’il défende sa femme, cette acceptation tranquille est en contraste avec la bienséance, ou l’affection supposée. Cette vérité dite placidement choque et fait rire.
« J’ai vu votre amie Jane Fonda l’autre jour à la télé, j’étais à deux doigts d’acheter un poster du Ku Klux Klan… » Disproportion de la réaction, amplification de l’écart entre l’humanitaire, la femme engagée, et l’adhésion à un mouvement ségrégationniste, raciste…

Sentences,
« Qu’est-ce qu’on s’emmerde dans la vie. » (l. 1506)

Conclusion

C’est Alain qui manie le plus souvent l’ironie : ayant adopté un credo défendant ouvertement les dominants au détriments des plus faibles, voyant l’homme comme mauvais et sans éducation possible, il se conduit avec beaucoup de distance vis-à-vis des autres et de leurs inquiétudes.
Il y a des philosophies qui affirment : « A l’état de nature, l’homme est un loup pour l’homme » (HOBBES) mais alors le droit est nécessaire pour régler les conduites humaines ( » Ce qui va sauver l’homme c’est sa peur de mourir et son instinct de conservation. L’homme comprend que pour subsister il n’y a pas d’autre solution que de sortir de l’état de nature. ») ; la loi du fort peut être exaltée « La morale des forts exalte la puissance, c’est-à-dire l’égoïsme, ou plaisir d’être soi, la fierté, l’activité libre et heureuse, etc. Ces valeurs sont essentiellement le résultat d’une spiritualisation de l’animalité qui peut alors s’épanouir heureusement. » (sur NIETSZCHE)
Mais ces principes sont ici réduits à des conduites plus mesquines que fortes, puisque la seule force d’Alain est une manipulation des autres par l’outil du langage, qu’il maîtrise par acquis culturel.
D’autre part quand son téléphone est cassé, il s’effondre, sans aucun ressort propre dès lors que son jeu de domination social est empêché.
Donc si Alain nous fait beaucoup rire par sa distance moqueuse et son calme au milieu de l’hystérie ambiante, ses valeurs ne sont guère plus convaincantes que celles, superficielles des autres.
Reste une satire du jeu social et de la difficulté d’y tenir une place honorable, quels que soient les défauts des uns ou des autres.

Satire : Toute œuvre écrite, chantée, peinte, tout propos comportant une raillerie, une critique virulente.

Prolongement
Pierre DESPROGES Le Règne animal http://www.celeri.net/desproges/animal.html

Carnage Film de Roman POLANSKI (2010)

Carnage Film de Roman POLANSKI (2010)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.