3- BREVET BLANC 2017 E. IONESCO Rhinocéros Nouvelle (1962) Sujet : Texte et questions

ÉPREUVE DE FRANÇAIS , HISTOIRE ET GÉOGRAPHIE , ENSEIGNEMENT MORAL ET CIVIQUE

Partie I Analyse et interprétation de textes et de documents, maîtrise des différents langages

Partie I. 2 Français (1 heure et 10 minutes)

A. Texte littéraire

 

Eugène IONESCO « Rhinocéros » dans La Photo du colonel, Gallimard, « L’Imaginaire », 1962.

Dans une petite ville de province, les gens se mettent à se transformer en rhinocéros. Le narrateur, comme il n’est plus possible d’utiliser les bureaux en partie détruits par un rhinocéros, en profite pour rendre visite à son ami Jean.

 » Je ne me sens pas très bien, répétait mon ami, sans m’écouter, je ne me sens pas très bien !

– Qu’avez-vous donc ? Je suis désolé !

– Un peu de fièvre. Des migraines.

C’était le front plus précisément qui lui faisait mal. II devait, disait-il, s’être cogné. Il avait une bosse en effet qui pointait juste au-dessus du nez. Son teint était verdâtre. Il était enroué.

– Avez-vous mal à la gorge ? C’est peut-être une angine.

Je pris son pouls. Il battait à un rythme régulier.

– Ce n’est certainement pas très grave. Quelques jours de repos et ce sera fini. Avez-vous fait venir le médecin ? »

[Texte dans le manuel Hachette]

« – Et alors ? Ce n’est pas si mal que cela ! Après tout, les rhinocéros sont des créatures comme nous, qui ont droit à la vie au même titre que nous…

– A condition qu’elles ne détruisent pas la nôtre. Vous rendez-vous compte de la différence de mentalité ?

– Pensez-vous que la nôtre soit préférable ?

– Tout de même, nous avons notre morale à nous que je juge incompatible avec celle de ces animaux. Nous avons une philosophie, un système de valeurs irremplaçables…

– L’humanisme est périmé ! Vous êtes un vieux sentimental ridicule. Vous me racontez des bêtises.

– Je suis étonné de vous entendre dire cela, mon cher Jean ! Perdez-vous la tête ?

Il semblait vraiment la perdre. Une fureur aveugle avait défiguré son visage, transformé sa voix à tel point que je comprenais à peine les mots qui sortaient de sa bouche.

– De telles affirmations venant de votre part…, voulus-je continuer.

Il ne m’en laissa pas le loisir. Il rejeta ses couvertures, arracha son pyjama, se leva sur son lit, entièrement nu (lui, lui, si pudique d’habitude !), vert de colère des pieds à la tête.

La bosse de son front s’était allongée ; son regard était fixe, il ne semblait plus me voir. Ou plutôt si, il me voyait très bien car il fonça vers moi, tête baissée. J’eus à peine le temps de faire un saut de côté, autrement il m’aurait cloué au mur.

– Vous êtes rhinocéros ! criai-je.

– Je te piétinerai ! Je te piétinerai ! pus-je encore comprendre en me précipitant vers la porte.

Je descendis les étages quatre à quatre, tandis que les murs s’ébranlaient sous ses coups de corne et que je l’entendais pousser d’effroyables barrissements rageurs.

– Appelez la police ! Appelez la police ! Vous avez un rhinocéros dans l’immeuble ! criai-je aux locataires de la maison qui, tout étonnés, entrouvraient, sur les paliers, les portes de leurs appartements, à mon passage.

Humanisme : Philosophie qui place l’homme et les valeurs humaines au-dessus de toutes les autres valeurs.
Pudique : Qui  éprouve de la gêne, de la honte à offenser les autres.

 

 

Questions (1 heure – 20 points)  Les réponses aux questions doivent être entièrement rédigées.

 

  1. Relevez les mots utilisés par le narrateur appartenant au champ lexical des sensations et classez-les en fonction du sens concerné. Dites ensuite pourquoi le narrateur utilise abondamment ce champ lexical. (3 points)

 

  1. Dans le dialogue avec Jean, quel(s) type(s) de phrases le narrateur utilise-t-il essentiellement ? Qu’est-ce que ces types de phrases nous apprennent du personnage ?  (2 points)
  2. Quelles sont les étapes physiques et psychologiques de la transformation ? (3 points)
  3. En quoi consiste l’argument principal que le narrateur oppose à Jean qui défend le droit de vivre des rhinocéros ? Justifiez votre réponse en citant le texte. (2 points)
  4. « Une fureur aveugle avait défiguré son visage . » (l. 27)

– Comment le mot souligné est-il construit ?
– Quel est l’intérêt de son emploi dans ce récit ?
(2 points)

  1. Quel temps Jean utilise-t-il dans sa dernière réplique : « Je te piétinerai, je te piétinerai. » (l. 35) ? Quelle est sa valeur ?
    (2 points)
  2. D’après vous, quel changement philosophique ou idéologique la « rhinocérisation » symbolise-t-elle ? A quels régimes politiques fait-elle référence ? Justifiez votre propos.

(2 points)

Sur l’image Document B            Art SPIEGELMAN Maus (1986 ; 1991)
12-art-spiegelman_ddf29c4740

  1. Une autre forme d’animalisation est mise en oeuvre dans cette image extraite de la bande dessinée d’Art SPIEGELMAN : expliquez ce qu’elle représente. (2 points)

    9. En quoi le choix de l’animal (une souris en place d’un rhinocéros) est-il pertinent pour ce que l’auteur veut dénoncer ? (2 points)

 

Partie I.2  Réécriture (10 minutes – 5 points)

 

Transposez ces phrases au discours indirect en commençant par : Il lui répondit…

Ce n’est pas si mal que cela ! Après tout, les rhinocéros sont des créatures comme nous, qui ont droit à la vie au même titre que nous…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.