3- Se raconter. Un monde en guerre EXPRESSION ÉCRITE Sujet de réflexion sur les intérêts de la bande dessinée CORRIGÉ MÉTHODOLOGIQUE

 

cinema_-_japon_-_dans_un_recoin_de_ce_monde_-_sunao_katabuchi_-_3Comme remédiation pour les élèves qui n’ont pas réussi ce travail,  il y aura deux activités selon les difficultés rencontrées :

  1. Recopier un modèle d’expression pour mieux s’imprégner de la méthode et du style
  2.  R‎édiger à nouveau un des arguments en le développant et en l’illustrant avec des exemples de BD personnels, exemples analysés comme expliqué ci-dessous.

Dans-un-recoin-de-ce-monde-T1

 

  1. ASPECTS FORMELS

  • le titre de l’exercice est : Expression écrite numéro 2 sujet de réflexion du brevet (préparant l’oral EPI)
  • ‎Il faut coller le sujet en première page comme cela a été demandé. Ne pas le faire fait douter que vous avez relu attentivement les compétences qui sont évaluées dans ce travail. Et, sauf dans le cas où vous avez travaillé en traitement de texte, montre que vous faites peu de cas des consignes, même les plus simples.
  • ‎Ne pas rendre un travail raturé, ou rempli de fautes d’orthographe, quand on a eu dix jours pour le rédiger à la maison, c’est un manque de respect qui prédispose mal le correcteur à votre égard…
  • ‎Chaque œuvre importante doit être citée (en italiques si on est en traitement de texte, soulignée, pour un travail manuscrit) en précisant son AUTEUR en lettres capitales et de sa date de parution (entre parenthèses) ; une seule date suffit pour les séries. Il n’est pas nécessaire de citer trop d’œuvres, mais une ou deux ne suffisent pas. Une bonne mesure est trois BD citées et deux BD analysées dans chaque partie, donc entre quatre et six, en tout.
  • ‎Chaque paragraphe doit être nettement marqué par une séparation de deux lignes des autres paragraphes et ne doit surtout pas être fractionné en alinéas qui gênent énormément la lecture.
  • ‎Dans le sujet de réflexion du brevet, il est conseillé d’utiliser le « je », à la différence du sujet de dissertation au lycée qui utilisera le « nous » plus général.
  • ‎Attention à surveiller le lexique : pas de familiarité (ça, plein de...). Il ne faut pas rédiger au passé simple comme pour un récit mais au présent et au passé composé pour les événements passés.
  • ‎Ne pas utiliser de parenthèses, ni d’etc. La plupart du temps ce que vous croyez un détail et en fait exactement ce que l’on vous demande de développer.

Dans_un_recoin_de_ce_monde

  1. ASPECTS DE FOND

  • Il importe d’abord évidemment de repérer dans le sujet les mots clés essentiels : intérêts / LA  bande dessinée = en général. Ce travail ayant été préparé, il fallait évidemment se servir des idées et des exemples figurant dans le cahier.
  • ‎Parmi les idées préparées, mais aussi de façon générale, il faut choisir des idées assez éloignées pour ne pas être amené à se répéter. Par exemple la BD distrait et la BD cultive, ou bien la BD nous fait réfléchir et la BD nous procure des émotions esthétiques. Mais non pas la BD nous cultive et la BD nous apporte des informations sur l’histoire car c’est la même chose !
  • Il convient ensuite de ranger ses deux ou trois arguments dans un ordre pertinent : par exemple, ne pas mettre en dernier la distraction, qui est beaucoup plus superficielle que la culture, alors que, pour persuader quelqu’un, il faut ranger ses arguments dans un ordre de plus en plus convaincant. Ensuite, comme expliqué de façon détaillée dans le cahier, il faut développer chacun des arguments en 4 parties dans un même paragraphe ERIC. Le point faible de la plupart des devoirs est le R de raisonner. Pour raisonner, il faut répondre à la question POURQUOI en proposant deux ou trois “parce que” écrits en toutes lettres.« La lecture de bandes dessinées est particulièrement distrayante pour plusieurs raisons. Elle permet aux lecteurs de tous âges grâce à des récits courts illustrés par des images de lire une histoire ou une anecdote intégralement en très peu de temps. Mais elles distraient également car ces sujets sont souvent des sujets humoristiques ou d’aventure ou encore de science-fiction qui sont des thématiques propices à la détente ou à la rêverie. Enfin la bande dessinée distrait par sa forme même : les images sont souvent de couleurs vives, les textes écrits en capitales sont brefs donc très lisibles. » J’ai bien raisonné à propos de mon argument de distraction en m’appuyant sur la bande dessinée et ses caractéristiques propres.
  • Le second point faible est la justification des exemples (I). Bien souvent, on cite un titre ou plusieurs dans une liste et l’exemple est terminé ! Mais non, un titre ne prouve rien, il faut penser que votre lecteur n’est pas d’accord avec vous. Tout le but d’un travail de réflexion est de faire changer l’opinion de votre lecteur, que vous devez imaginer contraire à votre opinion ; vous ne devez donc pas affirmer mais justifier. Voici une illustration justifiée : « L’album de Jacques TARDI C’était la guerre des tranchées est un bon exemple pour montrer que les albums historiques cultivent le lecteur. En effet le dessinateur a pris soin de s’inspirer de photographies d’époque, ou d’objets existants encore, vus dans des collections ou des musées, pour représenter en détail tous les uniformes, toutes les armes… ceux-ci sont donc authentiques, fiables ; D’autre part, le choix du graphisme, qui est la ligne claire, permet une représentation réaliste un peu simplifiée (plus simplifiée que dans un manuel d’histoire mais en même temps variée, vue sous plusieurs angles et très lisible) qui permet au lecteur de très bien visualiser objets et lieux de la guerre. Par exemple, dans les vignettes montrant des tranchées, on comprend très bien ce qu’est le parapet, ou ce que sont les étais de bois. Les représentations du no man’s land vu en angle de vue neutre à hauteur d’homme montre son aspect inhumain, angoissant, par des choix de cadres serrés enfermant le lecteur dans cet univers infernal, perçu à ras de terre. »

Les illustrations sont extraites du film Dans un recoin de ce monde de Sunao Katabuchi, sorti en 2016. C’est l’adaptation du manga Le Temps des cerisiers de Fumiyo Kōno

Dans tous les cas il ne faut pas hésiter

  • À poser des questions en classe (quand on a commencé à rédiger le sujet en avance) sur tel ou tel point précis
  • À demander à l’enseignant des explications et une aide sur l’heure de 13:10-13:55.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.