MÉTHODOLOGIE Brevet Français Répondre aux questions du brevet / brevet blanc sur un texte littéraire

1. sur la copie en général

Bonus : réponses bien argumentée ; présentation soignée, mention des lignes des citations… +1 ou +0.5 ou valorisation encore plus importante au brevet.

Malus : réponses non rédigées ; fautes de copies (des questions, du texte) abondantes ; copies “sales”, raturées, élèves qui écrivent sur toutes les lignes malgré la consigne… -1 ou -0.5 ou malus encore plus important au brevet. Les correcteurs n’ont pas pour travail une épreuve de déchiffrement… donc il est important de s’efforcer à la lisibilité de son écriture. Les élèves qui mêlent capitales et minuscules dans le corps des mots doivent travailler petit à petit leur graphie pour corriger ces erreurs qui rendent les copies difficiles à lire : cet acteuR de seRie celebRe

Andrew Wyeth, ‘Teel’s Island’, 1954, Seattle Art Museum

2. Conseils formels

Recopier sans faute les mots ou expressions qui sont dans la question.
– Recopier sans faute les mots ou expressions du texte que vous citez.
Reprendre la question et enchaîner la réponse (donc ne pas répondre par « Oui », ou « Non… »). L’idée est de considérer que votre lecteur / correcteur n’a pas la question, vous devez donc lui apporter tous les éléments pour apprécier votre analyse ; vos réponses en s’enchaînant forment (un peu) petit à petit une étude de texte comme vous en ferez en seconde.
– Utiliser un lexique courant (donc éviter le langage familier (*ça, Il en a marre, il s’en fout, plein de… + mot abstrait, un tas de…) ou décalé (il est stressé =/ il a peur ; ça au lieu de cela)
– Pour citer les lignes, écrire entre parenthèses (l.12), pour citer des vers (v.5)
Pour citer un titre, on le souligne (dans un travail manuscrit : Ceux de 14), pas de guillemets sauf pour les poèmes ou les nouvelles dans un recueil. Mettre le nom de l’auteur en capitales en facilite la lecture et le repérage, Claude FRANÇOIS.

Orthographe : faire attention à 
ça ou cela en tête de phrase montre que vous n’avez pas repris la question ; la réponse est donc incomplète voire incompréhensible.
– « Même s’il … » (jamais * si il)
« Il veut que celui-ci sache / comprenne / essaie / se mette … / ait / soit … » (SUBJONCTIF)
‘Il sait ce que cela veut dire » ( et non pas * qu’est-ce que cela veut dire) qui est du discours indirect.
– aux accords dans le GN, ou de l’attribut : « Ils sont pareils … »

3. Conseils de méthode

répondre à toutes les questions.
– répondre avec des réponses rédigées, même très simplement, avec reprise à l’identique de la question.
Développer les réponses qui le demandent (Coefficient plus fort) en utilisant le développement de l’argument ERIC
Je crois que / On peut dire que … E Énoncer son idée
Parce que le personnage fait ceci, se comporte comme cela… R Raisonner, justifier, expliquer son idée
On le voit lorsque l’auteur écrit : « … » I Illustrer par une citation (pourquoi comme cela ? )
Ce qui nous montre son insensibilité… C Conclure en élargissant, ou en approfondissant, en dépassant la première idée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.