4- Histoire des arts J. DIAZ CANALES et J. GUARNIDO Blacksad 1. Quelque part entre les ombres (2000) 2. Analyse

Nous suivons la méthodologie du guide pour analyser une bande dessinée.

Problématique : Quels sont les élements dans ces (plaches) vignettes qui évoquent le film noir ? Quels sont ceux qui s’en éloignent ?

Blacksad Quelque part dans les ombres Planche 29 (détail)

  1. Place de l’image dans une séquence

– Pour les planches  La narration représente le retour de John Blacksad chez lui après une agression et un court séjour en prison, puis une nouvelle agression assortie d’une menace par le lézard Fiston (homme de main envoyé par Ivo Statoc, un crapaud homme d’affaires très puissant et sans scrupule, pour éliminer John Blacksad) qui va lui-même se faire tuer par un autre homme de main de Statoc (le rat).
Il s’agit donc de ce qu’on appelle une SCÈNE : un effet de direct avec action et dialogue.

Pour les vignettes 2 et 3, planche 31 
c’est l’expression de la menace avec une arme par le lézard, qui commet pourtant une erreur sur les intentions de Blacksad. Il s’agit d’un DIALOGUE après l’action, le coup de poing, et peut-être avant l’exécution… Par rapport à la vignette 1 puis la vignette 3 nous sommes dans un RACCORD DE CHAMP CONTRE-CHAMP

  1. Mise en page des planches

Les vignettes sont rectangulaires et il y en a 6 par planche, de façon assez régulière ; les vignettes de DISCUSSION sont HORIZONTALES, les vignettes d’action verticales (trois bandes au lieu de quatre entre la planche 30 et la planche 31).
La dernière vignette au bas de la page 31 permet d’élargir le champ et de découvrir un témoin de cette scène (comme la vignette 2 de la planche page 30 permettait de découvrir l’appartement, plutôt cossu, de Blacksad, la vaisselle sale mais un ordre relatif.)
Les vignettes sont séparées par des gouttières blanches classiques.
La variété des formats tout en étant classique DYNAMISE LA LECTURE.

 

Blacksad Quelque part dans les ombres Planche 32

  1. Les vignettes : cadres et angles

Il s’agit de deux plans de DEMI ENSEMBLE qui montrent une partie des personnages et du décor, celles-ci font suite au plan d’ensemble de la planche 1, et au plan buste de la planche de vignettes 1, elles sont suivies par un gros plan en vignette 4.
CETTE VARIÉTÉ DES CADRES DYNAMISE le récit.
Les angles de vue : le premier angle de vue est un angle NEUTRE qui nous met au niveau de Blacksad, affalé dans le canapé donc en empathie avec lui, à même de voir son regard par en dessous.
Pour la vignette 3, le lézard menaçant est vu EN CONTRE-PLONGÉE, le fauteuil fermant le cadre à droite montre que le détective est coincé.
La profondeur de champ, donnée par l’inscription du lézard dans un angle de la pièce, amplifie encore le geste du personnage.

  1. La composition et les volumes

Les deux vignettes sont en composition ouverte : la tête même de Fiston est absente dans la vignette 2, ses jambes dans la vignette 3, ce qui MODERNISE le rendu.
Dans les deux vignettes, la composition est équilibrée : les deux personnages se partagent l’image. Même si le chat est mal-en-point, la forme du fauteuil, la position jambes écartées et même les étoiles au-dessus de la tête lui donnent de l’ampleur.

Blacksad Etudes d’expression

  1. Matières, couleurs, lumières et contrastes

Les CONTRASTES de clair et de foncé, de noir et de blanc sont MARQUÉS. Un trait d’encre noire marque les contours des personnages et des objets. Mais l’aquarelle nuance les volumes des chemises noire ou blanche.
Les coloris sont dans des tonalités réalistes, nuancées, évoquant les effets du noir et blanc.
Les CONTRASTES sont assez PUISSANTS, comme dans le film noir, même s’il n’y a pas ici d’effet de clair-obscur marqué, comme dans l’image étudié d’Asphalt jungle.  Ces contrastes permettent aussi de bien faire ressortir les personnages devant le décor.

  1. Texte

Il s’agit de texte de dialogue. le temps et le présent et le narrateur interne emploie un langage familier ( je vais pas, se faire doubler) voire vulgaire (salaud). Le mode impératif exprime la domination du lézard (figure-toi). Le dialogue est réaliste, il va à l’essentiel, comme celui d’un film noir.
Les pensées du narrateur sont exprimées dans des récitatifs. Elles sont d’abord explicative mes font aussi un contrepoint montrant les qualités du détective.
Dans toute la scène le chat est muet mais ces mines sont très expressives : épuisement, doute, surprise, douleur et suspicion, mécontentement, rage…
L’animalisation du personnage n’exclut pas une grande finesse, et une humanisation de ces expressions.

Conclusion

Cette scène montre bien la complexité du récit policier, enrichi par la fausseté ou la duplicité des personnages, ici par le fait de soupçonner le chat d’être malveillant comme le lézard l’est lui-même, alors que les intentions du détective sont toutes autres.Ce qui nous montre également l’intelligence du détective, sa supériorité sur le gangster. L’atmosphère de la scène d’action extrêmement tendue et riche d’informations est très bien restituée. La visée est divertissante mais en même temps, c’est une image de la délinquance des années 50. il y a également une opposition de valeur entre le lézard uniquement préoccupé d’argent et le chat animé du désir d’arrêter un criminel.

Réponse à la problématique

Les éléments inspirés du film noir sont : l’action, le scénario, le dialogue, le ton ; les angles de vue et le champ contre-champ ; la voix off du narrateur ; les contrastes et nuances de gris.

Ceux qui s’en éloignent sont : la modernité de certains cadrages et de certaines compositions ; l’animalisation des personnages qui apportent une grande nouveauté à l’ensemble tout en accentuant la visée sociale et la valeur « morale » des films / romans noirs.

« Dès le départ, il nous a semblé que le mélange entre les fables – quelque chose de très ancien et de traditionnel – et le cinéma ou le roman noir – davantage de notre temps, du XXe siècle et plus moderne – était déjà un mélange assez intéressant et spectaculaire pour un premier album » CANALES

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.