3- Se raconter. Un monde en guerre S. JAPRISOT Un Long Dimanche de fiançailles (1991) LEXIQUE du roman (jusqu’à la page 100)

Page 14
Capote : Manteau militaire
Bastoche : Surnom de la Bastille qui était un quartier de Paris dédié aux menuisiers, ébénistes…
Attention au fil : Le fil du téléphone qui relie les tranchées au commandement.
Page 17
La calotte : Les curés, les religieux.
Page 21
« Gros paf » : Organe sexuel masculin, dans ce contexte.
Page 22
La Bonne Mère : la Vierge Marie honorée par une église de ce nom à Marseille.
Marmites : Obus de gros calibre allemand.

90064

Sébastien JAPRISOT Un Long Dimanche de fiançailles ( 1991)

Se secouer le fêtard (argot) : Peut-être se masturber, mais ici pour signifier vivre sans joie, sans espoir.
Page 23
Peu-Ceu-Deu-Feu : Pour s’appeler entre eux, les poilus employaient les initiales « P.C.D.F. »… les « pauvres couillons du front »
Page 24
Se faire porter pâle : Faire croire que l’on est malade pour éviter d’aller se battre.
Page 25
Il avait fini de compter ses totos : Il avait fini de compter ses poux pour dire il était mort
Un barbot (barbeau) : Un proxénète (un homme pour qui des prostituées travaillent.)
Page 28
Un carabin : Un étudiant en médecine
Guillaume : le Kaiser Guillaume II
Page 36
J’ignorais votre état : On comprend que Mathilde est handicapée (Fauteuil ou canne)
Page 37
La territoriale (ailleurs « les pépères ») : ce sont les soldats mobilisés les plus âgés qui ne sont pas envoyés au combat mais sont chargés d’autres tâches
Pendant la Grande Guerre, le régiment d’infanterie territorial, ou RIT, était une formation militaire composée des hommes âgés de 34 à 49 ans, considérés comme trop âgés et plus assez entraînés pour intégrer un régiment de première ligne d’active ou de réserve
Page 40
Feuilleter l’almanach Vermot : Bouffi se distrayait à lire un livre de blagues, de jeux de mots… au lieu de surveiller le bras de la grue.
Page 41
Un regard amène : Sympathique , bienveillant.
Page 42
Un syndicaliste écarlate : « Rouge » c’est-à-dire communiste.
Page 43
La gangrène : Infection d’un des membres qui progresse peu à peu dans le membre infecté vers le cœur.
Page 46
Les lacis : Les tournants de la tranchée
Page 47
Le bled (ici) : Le no man’s land
La carte : L’abri (en bois) pour des soldats ou des officiers dans les tranchées
Page 49
A la feuillée : Tranchées servant de WC, WC (dans tranchées, pendant les opérations).
Page 51
Pour nous tuer dans le noir : La nuit et sans laisser de traces , secrètement.
Page 55
Les biffins : Les soldats d’infanterie, fantassins.

ob_fd5fc1_extrait-un-long-dimanche-de-fiancaille

Sébastien JAPRISOT Un Long Dimanche de fiançailles (1991)

Des chicanes : Passage en zigzag pratiqué à l’intérieur d’une position retranchée permettant le cheminement des éléments amis tout en les protégeant contre les tirs adverses.
Au cordeau : Petite corde tendue entre deux points fixes afin de tracer des lignes droite.
Page 86
Vous êtes drôlement bien bousculée, mademoiselle : vous êtes bien « roulée », vous avez un beau corps.
Page 88
Les Tommies : les Anglais.
Un ictère : Une jaunisse, une maladie du foie.

A suivre

 

Sources Lexilogos, wikipédia, wiki , argot (https://fr.geneawiki.com/index.php/Guerre_1914-1918_~_L%27argot_de_la_Grande_Guerre)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.