3- Agir dans la cité Autour de J. BALDWIN LECTURE Aimé CESAIRE Discours sur le colonialisme (1950) TEXTE QUESTIONS

Problématique

Quelles sont les ressources spécifiques à un discours (ici un essai) pour dénoncer les torts faits à un peuple ?

Texte

L’heur : le destin, la chance

Voire ! : à réfléchir ! (ici)

Régression
: retour en arrière

Gangrène : Infection

Jactance : bavardage prétentieux (ici)

Instillé : introduit, injecté

friselis : un friselis est une petite vague, un frisson

Annamites : ancien nom des Vietnamiens

«Il faudrait d’abord étudier comment la colonisation travaille à déciviliser le colonisateur, à l’abrutir au sens propre du mot, à le dégrader, à le réveiller aux instincts enfouis, à la convoitise, à la violence, à la haine raciale, au relativisme moral, et montrer que, chaque fois qu’il y a, au Vietnam, une tête coupée et un œil crevé et qu’en France on accepte, une fillette violée, et qu’en France on accepte, un Malgache supplicié, et qu’en France on accepte, il y a un acquis de la civilisation qui pèse de son poids mort, une régression universelle qui s’opère, une gangrène qui s’installe, un foyer d’infection qui s’étend et qu’au bout de tous ces traités violés, de tous ces mensonges propagés, de toutes ces expéditions punitives tolérées. de tous ces prisonniers ficelés et interrogés, de tous ces patriotes torturés, au bout de cet orgueil racial encouragé, de cette jactance étalée, il y a le poison instillé dans les veines de l’Europe, et le progrès lent, mais sûr, de l’ensauvagement du continent. […]

J’ai relevé dans l’histoire des expéditions coloniales quelques traits que j’ai cités ailleurs tout à loisir.

Cela n’a pas eu l’heur de plaire à tout le monde. Il paraît que c’est tirer de vieux squelettes du placard. Voire !

Était-il inutile de citer le colonel de Montagnac, un des conquérants de l’Algérie : » Pour chasser les idées qui m’assiègent quelquefois, je fais couper des têtes, non pas des têtes d’artichauts, mais bien des têtes d’hommes. « 

Convenait-il de refuser la parole au comte d’Herisson : « Il est vrai que nous rapportons un plein barils d’oreilles récoltées, paire à paire, sur les prisonniers, amis ou ennemis. « 

Fallait-il refuser à Saint-Arnaud le droit de faire sa profession de foi barbare : « On ravage, on brûle, on pille, on détruit les maisons et les arbres. » […]

Oui ou non, ces faits sont-ils vrais ? Et les voluptés sadiques, les innommables jouissances qui vous friselisent la carcasse de Loti quand il tient au bout de sa lorgnette d’officier un bon massacre d’Annamites ? Vrai ou pas vrai ? 1 Et si ces faits sont vrais, comme il n’est au pouvoir de personne de le nier, dira-t-on, pour les minimiser, que ces cadavres ne prouvent rien ?

Pour ma part, si j’ai rappelé quelques détails de ces hideuses boucheries, ce n’est point par délectation morose, c’est parce que je pense que ces têtes d’hommes, ces récoltes d’oreilles, ces maisons brûlées. ces invasions gothiques, ce sang qui fume, ces villes qui s’évaporent au tranchant du glaive, on ne s’en débarrassera pas à si bon compte. Ils prouvent que la colonisation, je le répète, déshumanise l’homme même le plus civilisé ; que l’action coloniale, l’entreprise coloniale, la conquête coloniale, fondée sur le mépris de l’homme indigène et justifiée par ce mépris, tend inévitablement à modifier celui qui l’entreprend ; que le colonisateur, qui, pour se donner bonne conscience, s’habitue à voir dans l’autre la bête, s’entraîne à le traiter en bête, tend objectivement à se transformer lui-même en bête. C’est cette action, ce choc en retour de la colonisation qu’il importait de signaler.

Note

1 Il s’agit du récit de la prise de Thouan-An paru dans le Figaro en septembre 1883 et cité dans le livre de N. Serban : Loti, sa vie, son œuvre. «Alors la grande tuerie avait commencé. On avait fait des feux de salve-deux! et c’était plaisir de voir ces gerbes de balles, si facilement dirigeables, s’abattre sur eux deux fois par minute, au commandement d’une manière méthodique et sûre… On en voyait d’absolument fous, qui se relevaient pris d’un vertige de courir …Ils faisaient un zigzag et tout de travers cette course de la mort, se retroussant jusqu’aux reins d’une manière comique… et puis on s’amusait à compter les morts, etc.»

Une image du colonialisme.

Questions

1. Genre du texte
Quel est le genre de ce texte ?  Quelle est la forme de discours dominant dans ce texte ?

2. Situation d’énonciation
Quelle est la situation d’énonciation du texte (place du narrateur / énoncé) ? Quels sont les deux temps de l’INDICATIF dominants ? Et quelle est pour chacun sa valeur ?

3. La thèse de l’auteur
Quel est le thème de ce texte ?
Quelle est la thèse soutenue par l’auteur ?
Progresse-t-il selon un schéma argumentatif de démonstration ou de débat ?

Dans ce texte, vous allez relever plusieurs passages constitutifs d’un argument développé [ERIC]

A quelle ligne (du 1er paragraphe), la thèse est-elle exposée ?
Relever un des passages illustratifs.
Chercher un passage dans lequel s’élabore un raisonnement, une explication (connecteur logique) :
Enfin l’auteur resserre sa pensée dans une phrase de conclusion,à quelle ligne ?

4. Les moyens de l’argumentation
Relever deux figures de style qui créent une amplification rythmique, et indiquer le nom de la figure.
Relever deux figures de style qui constituent un jeu avec le lexique
(vocabulaire, sens du mot) et indiquer le nom de la figure.
Relever deux figures de style construites sur des rapprochements
de notions faisant image et indiquer le nom de la figure.
Relever une figure de style fondée sur l’exagération du sens et indiquer le nom de la figure.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.