3- Se raconter M. GORKI Enfance / Ma Vie d’enfant (1914) Pistes de séquence

La nuit, quand je ne pouvais pas dormir, je contemplais à travers les vitres bleues les étoiles qui voguaient lentement dans le ciel et j’inventais des histoires tristes dont mon père était le héros : je le voyais cheminer tout seul, un bâton à la main, et un chien à longs poils le suivait… p. 296

Vladimir MAKOVSKI L’école du village (1883)

Sujets d’expression écrite (narration) en binôme (travail de lecture)

1. Choisir une anecdote marquante du récit et proposer une autre fin, tout en respectant les caractéristiques des lieux, du moment et des personnages.
Sur le modèle des anecdotes qui sont racontés dans Enfance, raconter une histoire qui aurait pu arriver à Alexis et à un de ses proches ou amis.

Andrei RYABUSHKIN (1861-1904)

Groupement de textes Descriptions

Portraits de famille, les Sacha page 50-51 chapitre 2.
p. 256 le portrait de l’horloger, une caricature.
p.263 Description : un beau dîner.

Isaac Ilyich LEVITAN (1860-1900) vesna bolsh voda Le printemps est une excellente eau (?)

Anecdotes marquantes

– pp. 51-55 La première grosse bêtise, pernicieusement conseillé par Sacha, et la correction qui s’ensuit.
– p. 78 Une explication de la violence de Kachirine : l’envie
– pp. 85-91 (-86-87) La mort d’Ivan
– pp.227-229 L’horrible mort du père Piotr
– pp.241-246 Peu de temps après, ma mère décida de m’apprendre l’alphabet usuel à le Christ était pauvre et tous les saints aussi.
– pp.263-265 (+ réflexion) Un repas après une dispute familiale, la dispute comme distraction des Russes.
– pp. 274-276 La variole Le lendemain, je me réveillais couvert de taches rouges à le son des cloches paraissait plus profond qu’en hiver.
– pp. 309-311 Les nuits à la belle étoile, Alexis et sa grand-mère. Souvent, au coucher du soleil, des torrents de feu se répandait dans le ciel à un sentiment de confiance en mes propres forces naquit en moi et se fortifia.
– p. 331-332 (+ réflexion) une scène de ménage, un acte de vengeance De Un soir à l’heure du thé comme j’entrai dans la cuisine, j’entendis ma mère pousser des cris déchirants… à l’espérance invincible d’une vie plus belle et plus humaine.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.