PÉDAGOGIE Comment apprendre par coeur ?

Voici une recension des méthodes partagées par les élèves pour apprendre par cœur une leçon de langue.

1. Lire / redire c’est la méthode la plus classique mais certainement pas la plus efficace. Elle consiste à lire des bribes de la leçon, à fermer le cahier ou à tourner la page du document et à redire dans sa tête (ou à voix haute) à plusieurs reprises, le passage à retenir. L’avantage de cette méthode est qu’elle peut se pratiquer en collectivité, en étude par exemple, l’inconvénient est qu’elle est peu efficace pour de nombreux élèves.

2. Lire / réciter C’est souvent la suite de la précédente : après avoir lu et redit un certain nombre de fois les notions à retenir, on les récite à un membre de sa famille ou un camarade. Cette méthode est un peu plus efficace du fait de la reformulation à voix haute devant un adulte ou une autre personne. Cette récitation ne doit pas se faire immédiatement après la lecture ou pas seulement immédiatement après la lecture mais le soir ou le matin ou le lendemain et dans tous les cas,, à plusieurs reprises.

Antoon KRINGS

3. Lire / écrire C’est une variante de la méthode précédente qui consiste à prendre une feuille et un stylo et à reproduire à l’écrit ce que l’on a retenu. C’est déjà beaucoup plus efficace, mais si c’est écrit est trop rapproché de la lecture, il s’agit d’une mémoire à très court terme, il n’est alors pas certain que l’apprentissage soit fait en profondeur. Pour cela il faut laisser passer un peu de temps entre le moment de la lecture et celui de l’écriture. Le travail de l’écriture peut également se faire à l’ordinateur, sans trop de variétés de polices ou de couleurs pour ne pas encombrer la mémoire.

4. Lire / s’écouter Il s’agit d’une variante de la méthode numéro 1. on peut enregistrer les bribes ou les parties de la leçon à apprendre sur un téléphone ou un ordinateur. L’avantage apporté par la méthode sera la facilité de répétition : on pourra écouter une fois le soir, une autre fois le matin… Un autre avantage non négligeable est l’effet sur la mémoire de l’audition de sa propre voix, même si on ne l’aime pas ! D’une part, il y a une habitude qui se fait avec sa propre voix, et cette accoutumance sera également bénéfique pour les expressions orales à venir, mais aussi et surtout cette écoute de soi-même sera d’un grand secours au moment du stress suscité par un éventuel contrôle, car les éléments à retenir reviendront beaucoup plus facilement à la mémoire car ils appartiennent à notre mémoire. Une variante de cette méthode consiste à enregistrer les différents éléments en adoptant différentes voix, grave, aiguë, ou différents accents, les voix et les accents étant en rapport avec les éléments à retenir. Un autre intérêt de cette méthode et que l’on peut s’écouter, les yeux fermés quand on se repose ou se réécouter au moment du petit-déjeuner…

Antoon KRINGS

5. Lire / schématiser ou lire / dessiner Il s’agit de représenter les notions à apprendre soit dans des arborescences (soleils), dans des tableaux ou même simplement à l’ordinateur avec des lignes de couleur (les couleurs étant cohérente avec celles qui peuvent t’appartenir au cours), soit de dessiner les notions avec des petits schéma ou des symboles qui les représentent (par exemple dessiner le nom sous forme d’un rond bleu qui représente les êtres, les personnes ou les concepts, et les verbes à l’aide d’une flèche rouge qui représente l’action…) On peut également dessiner à l’ordinateur, imprimer, si cela est possible, ces créations en couleur et cetera. Cette méthode aidera les élèves pour lesquelles la reproduction visuelle fait sens mais ne sera pas utile aux autres.

6. Lire / agir Il s’agit de se mettre en activité sous une forme plus ou moins ludique se posant des questions avec des camarades sous forme de défis. Tout d’abord le fait de formuler des questions à d’autres permettent à soi-même de mieux comprendre et de mieux retenir. Ensuite le fait de se mettre en compétition (même la compétition minimale qui consiste à mieux reconnaître telle notion qu’un camarade…) est toujours beaucoup plus efficace et amusante que l’apprentissage solitaire. (C’est évidemment le but des défis que l’on fait en classe). On peut associer à cette méthode l’idée développée ailleurs de se raconter des histoires pour retenir les notions. C’est également ce qui est fait grâce aux petites phrases sur lesquelles on est en train de travailler « Le petit enfant nous regarde » et cetera

Antoon KRINGS

Dans tous les cas, il faudra échelonner l’apprentissage sur le plus de jours possible, en fractionnant ce qui doit être appris. Cet étalement dans le temps et la répétition qui s’en suivra seront nécessairement très favorables à la mémorisation.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.